page "accueil"

page "maquettes"

L'Artésien

Page 1

Page suivante

Un nouveau modèle vient d'être commencé. Il s'agit du 64 canons  l'Artésien (1764-1785), sur la base de la superbe monographie réalisée par Jacques Fichant.

Les plans sont au 1/48, mais le modèle sera réalisé au 1/36, en présentation type "Arsenal" , soit un coefficient multiplicateur de 1,333333.
Coque ouverte à babord, permettant de voir tous les élèments de charpente, ainsi que l'aménagement des différents ponts. La finition permettra de voir le bois "brut", en l'occurence du poirier, protégé uniquement par un vernis-cire.

SOMMAIRE

Page 1

Page faite le 04-2010

Couples, quille

Page 2

Page faite le 07-2010

Couples

Page 3

Page faite le 07-2010

Allonges d'écubier

Page 4

Page faite le07-2010

Estain

Page 5

Page faite le-07-2010

Couples

Page 6

Page faite le 07-2010

Clés ; finition intérieure

Page 7

Page faite le-08-2010

Tableau arrière

Page 8

Page faite le 08-2010

Baux ; serres d'empâture

Page 9

Page faite le 02-2011

Charpente babord

Page 10

Page faite le 02-2011

Porques ; vaigrage

Page 11

Page faite le 04-2011

Cloisons faux pont

Page 12

Page faite le-04-2011

planchers faux-pont ; cale

Page 13

Page faite le-04-2011

Baux

Page 14

Page faite le 04-2011

Charpente 1er pont ; fig de proue

Page 15

Page faite le 04-2011

Figure de proue

Page 16

Page faite le 04-2011

 Guibre et figure de proue

Page 17

Page faite le 05-2011

 Bordage du premier pont

Page 18

Page faite le 06-2011

 Le  percement des sabords

Page 19

Page faite le 01-2012

Les canons de 24

Page 20

Page faite le 09-2012

Equipement du premier pont

Page 21

Page faite le 09-2012

 Equipement suite

Page 22

Page faite le 09-2012

 Les affuts de la 1ère batterie

Page 23

Page faite le 07-2013

 Pont de la deuxième batterie

Page 24

Page faite le 07-2013

Charpente des gaillards

Page 25

Page faite le 07-2013

La roue du gouvernail

Page 26

Page faite le 07-2013

Les cloisons du 2ème pont

Page 27

Page faite le 07-2014

Aménagements du 2ème pont

Page 28

Page faite le 07-2014

Moulures - cloisons du gaillard arrière

Page 29

Page faite le 07-2014

Fin des aménagements du gaillard arrière

Page 30

Page faite le 07-2014

Bordage de la coque

Page 31

Page faite le 07-2014

Aménagement de la poupe (1)

Page 32

Page faite le 07-2014

Aménagement de la poupe (2)

Page 33

Page faite le 08-2015

Aménagement de la proue et divers

Page 34

Page faite le 10-2015

Gardes corps et ferrures mantelets et divers

Page 35

Page faite le 11-2015

 Eléments de décoration de la poupe

Page 36

Page faite le 03-2016

 Les chaloupes

Page 37

Page faite le 05-2016

  Filet et fanal de poupe

Page 38

Page faite le 07-2016

 Cadènes tribord et grande hune

Page 39

Page faite le 08-2017

 Mats, vergues et cloches

Page 40

Page faite le 08-2017

Les ancres

Page 41

Page faite le 08-2017

Les grosses poulies

Page 42

Page faite le 07-2018

Etais ; poulies tête de moine

Page 43

Page faite le 07-2018

 La garniture des vergues, civadière et grande vergue

Page 44

Page faite le 07-2015

Les vergue de misaine et d'artimon, le mat de beaupré

Page 45

Page faite le 07-2018

 Equipements divers pour la mature

Page 46

Page faite le 07-2018

 Equipement du mat d'artimon

Page 47

Page faite le

 

Page 48

Page faite le

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ossature se construit sur un "chantier", sorte de moule composé d'un plateau très rigide recevant la quille, et un plateau supérieur découpé selon le profil d'une "ligne d'eau" correspondant à la plus grande largeur.

Le plateau supérieur, soutenu par des entretoises à une hauteur bien  précise, est composé de 3 éléments ; le tout est entièrement démontable pour permettre un accès plus aisé aux extrémités.

Détail de la partie avant de la quille. Celle-ci est constituée des différents éléments assemblés par des écarts. La partie arrière est réalisée de la même manière.

La partie centrale de la quille est constituée de plusieurs tronçons, reliés entre eux par des "traits de Jupiter". Ces plans de liaison sont réalisés en fraisage pour une géométrie parfaite.

La quille est renforcée par la contre-quille qui recevra tous les couples. Ceux-ci vont s'encastrer dans les triples encoches, dont la partie centrale est fraisée.

La "râblure"  (empreinte en creux dans laquelle viendront s'encastrer les planches du bordage ), est ici creusée à l'aide d'un tarabiscot. La face supérieure de la râblure sera faite à la demande en fonction de l'évolution du profil de la coque.

Chaque élément de chaque couple va être reporté sur une planche de poirier (ici épaisse de 8,8 mm ).
En vert, les éléments de la partie "varangue", en rose, les éléments de la partie "demie-varangue".

Ces mêmes éléments vont être découpés sur une scie à chantourner, la lame venant au raz de l'extérieur du trait.
Seules les extrémités vont être découpées avec de la marge, car reprises en ponçage sur un plateau lapidaire, afin d'obtenir une bonne géométrie.

page suivante